Le spa

Le spa fonctionne selon cinq principes de base : la température (entre 2°C et 4°C), le niveau variable de l'eau, l'oxygénation de l'eau, la pression hydrodynamique, la concentration de sel. Il est alimenté par de l'eau saline à oxygénation par le sol. Cette eau est filtrée après chaque séance afin d'éliminer tout risque bactérien. 

L'objectif thérapeutique est de lutter contre les effets délétères de l'inflammation en enrayant la cascade de douleur, chaleur, oedème, afin de limiter l'extension de la lésion et de favoriser la phase de reconstitution

Le spa s'adresse principalement à la prise en charge de lésions en phase aigüe contrairement au tapis immergé. Les effets du froid sont scientifiquement démontrés par le contrôle de la douleur par son action antalgique, de l'inflammation par modulation de la libération de médiateurs inflammatoires et dans la résorption des oedèmes par diminution de la perméabilité des petits vaisseaux. Le niveau variable de l'eau permet de s'adapter en fonction de la lésion à traiter. L'oxygénation de l'eau favorise les processus de cicatrisation. La pression obtenue par les remous formant un massage active la circulation veineuse et lymphatique et favorise l'oxygénation des tissus. La concentration de sel, adaptée à chaque cas clinique, influe sur la vitesse de résorption des oedèmes et améliore la cicatrisation. 

Les pathologies principalement concernées sont les suivantes : 

  • Tendinites

  • Lésions articulaires

  • Lésions ligamentaires

  • Lésions osseuses

  • Arthrite

  • Plaies et coupures

  • Fourbure

 

Il est à noter une amélioration des problèmes de pieds par repousse de la corne. Le spa s'affiche ainsi comme la "thérapie idéale" dans la prise en charge de tout syndrome inflammatoire

© By Haras de la Belletière, 2018